La filière bois

 

La filière bois

PyC’En Bois – Pyrénées Centrales Energie Bois - est un projet commun porté par les trois territoires de montagne du département : les Pôles d’Equilibre Territoriaux et Ruraux du Pays de Lourdes et des Vallées des Gaves, du Coeur de Bigorre, et du Pays de Nestes.

Ce projet a été proposé à la deuxième édition de l’appel à manifestations d’intérêt DYNAMIC Bois du Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, et de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). L’objectif de cet appel à projets est de financer des initiatives visant à mieux valoriser et exploiter la forêt française, afin de développer une économie bas-carbone répondant aux enjeux de transition et diversification énergétiques. Après une première candidature en 2015, le projet PyC’En Bois a été finalement retenu parmi les 19 lauréats en 2016.

Le projet, avec un coût estimé à 3,6 millions d’€ et des aides prévues de 1,3 millions d’€, constitue un partenariat entre plusieurs acteurs tant publics que privés de la filière forêt-bois du territoire. Parmi les partenaires économiques, dont quelques-uns prévoient des investissements dans la chaîne de récolte et de transformation des bois, on trouve la scierie Sanguinet, avec deux sites à Argèles-Gazost et à Juillan (65) ; le groupe Fibre Excellence, fabriquant de pâte à papier à Saint-Gaudens (31) ; Pyrénées Bois Energies, fabriquant de granulés de bois à Marignac (31) ; et Estera Innovation, fournisseur de services de vente de chaleur et de bois-énergie, basée à Montréjeau (31).

Une partie importante du projet est basée sur les possibilités d’exploitation des plantations de résineux en terrains de montagne difficilement accessibles, pour lesquels les moyens techniques existants n’ont pas permis jusqu’à aujourd’hui la récolte de bois. Pyc'En Bois permet la mise en place de machines spécifiques adaptées à ce type d’exploitation. Des aides sont également prévues pour la réalisation de travaux sylvicoles sur d’autres peuplements forestiers qui aujourd’hui ont peu de possibilités d’amélioration.

Au total, les interventions permettront la remise en sylviculture d’une surface d’environ 1 200 ha.

Les trois PETR assurent l’animation et la coordination du projet de façon mutualisée. L’Union Grand Sud des Communes forestières participe à la coordination technique ainsi qu’aux actions de communication et de concertation locale. L’Office National des Forêts est associé en tant que gestionnaire et opérateur principal en forêt publique, et le Centre Régional de la Propriété Forestière est chargé du conseil et de la coordination auprès des propriétaires privés.

PyC’En Bois réunit les conditions pour que cette mobilisation « plus » soit faite de façon concertée, avec une garantie de durabilité dans la gestion multifonctionnelle de la forêt ; c’est ainsi que des organismes et des associations tels que Nature Midi-Pyrénées et le Conservatoire Botanique National des Pyrénées et de Midi- Pyrénées ont été aussi associés au projet. Le Syndicat d’Energie des Hautes Pyrénées participe également pour garantir la traçabilité et la qualité du bois-énergie, en mettant en avant la valeur ajoutée de la transformation locale.

Le Pays en collaboration avec ces partenaires a élaboré le document d’orientation de la Charte Forestière de Territoire, contenant un programme d’actions pluriannuel en faveur de la forêt.

Ce plan d’actions a été validé en octobre 2014.

Quelques chiffres clés (en 2013) :

Pays (sans le canton de Galan): 133 000 ha

51 000 ha de forêts (38%)

32 000 ha (24%) de landes et de boisements lâches.

65 % des forêts dans le domaine public soit 32 917 ha dont 10% en forêts domaniale (appartenant à l’Etat),

35 % de propriétaires privés soit 17 885 ha,

5% des propriétaires privés possèdent 70% de la surface forestière privée.

69 % de forêts disposant d’un document de gestion: – >90 % des forêts publiques sont gérées par l’ONF

19 % des forêts privées ont un plan de gestion

Composition (ordre de grandeur): – Sapin 21% – Autres résineux 5% – Hêtre 17% – Autres feuillus 9% – Peuplements mélangés 24% – Peuplements lâches et morcelés 24%

Les types de traitements sylvicoles en forêt publique sont partagés de façon équilibrée entre futaies irrégulières et régulières.

Des travaux sylvo-cynégétiques, de régénération des peuplements et d’entretien des régénérations sont souvent réalisés dans le piémont (Barousse, Baronnies, …) Autre production: Cervidés: 404 chevreuils (63%) et 976 cerfs (85%), proportions réalisés annuellement dans les plans de chasse entre 2010-2014.

Le volume de bois mobilisé en forêts publique et privée sur la période 2009-2013 (volume théorique et potentiel) se ventile comme suit : 153 977 m3 de bois d’œuvre (menuiserie, charpente, ébénisterie…) 117 900 m3 de bois d’industrie (chauffage, trituration, palettes…)

Sur le territoire du Pays des Nestes, la filière est constituée d’une dizaine d’exploitants, de 5 scieurs, d’une vingtaine de menuisiers et de 11 charpentiers.

A noter également la présence d’une importante structure de bois de trituration à proximité (papeterie de Saint Gaudens). Des chaufferies bois sont en place ou en train de se mettre en place : la MARPA de Bourg de Bigorre, les thermes de Capvern, le SMECTOM de Capvern, Loudenvielle…

Le pastoralisme, la chasse, le tourisme, surtout la randonnée, sont des activités étroitement liées à la forêt dans notre territoire.

Les étapes

9 septembre 2013 : le Bureau de l’Office National des Forêts est retenu pour la réalisation de la charte forestière. 17 décembre2013 : la première phase « diagnostic et enjeux » est validée par le comité de pilotage. Les annexes et les cartes sont consultables.

18 mars au 12 juin 2014 : début de la seconde phase de concertation permettant de fixer les objectifs de la charte, quatre thèmes de groupe de travail ont été retenus:

La dynamisation de la gestion des zones boisées

La promotion de nouveaux débouchés

La gestion de la biodiversité

La structuration de l’offre d’accueil

Juin 2014 : troisième phase, élaboration du plan d’actions de la charte.

Octobre 2014 : validation du plan d’actions de la charte.

Le Pays des Nestes, suite aux travaux de la charte, souhaite s’engager davantage dans le développement de cette filière